Le mois dernier, les jumeaux Cameron et Tyler Winklevoss avaient beaucoup fait parler d’eux en devenant les premiers “milliardaires Bitcoin”.

Mais les fondateurs de la plateforme Gemini sont loins d’être les seuls à se trouver dans une telle situation. Si l’on s’appuie sur les données fournies par des “explorateurs de blocs”, on peut constater qu’il pourrait y avoir 200 milliardaires Bitcoin – des milliardaires qui ont préféré jouer la carte de la discrétion.

C’est en tout cas ce que laisse penser un article de MSN Money, qui cite une source anonyme travaillant pour le site d’agrégation de données blockchain BitInfoCharts :

“Un représentant de BitInfoCharts, qui a tenu à rester anonyme pour des raisons de sécurité, a indiqué dans un e-mail adressé à ‘Money’ que, du fait de la capitalisation actuelle du Bitcoin, mais aussi du fait que de nombreuses personnes détiennent plusieurs portefeuilles, il pourrait y avoir pas moins de 200 milliardaires Bitcoin – et très probablement au moins 35”.

S’il est difficile d’imaginer qu’il puisse y avoir 200 milliardaires Bitcoin dans le monde (la valeur de l’ensemble des Bitcoins en circulation est environ égale à 257 milliards de dollars), un chiffre de 35 semble bien plus plausible.

Lors de la rédaction de cet article, on pouvait retrouver sur la “Rich List” du site 11 adresses détenant l’équivalent, en Bitcoin, de plus d’un milliard de dollars :

Adresses milliardaires Bitcoin

On constate que l’une de ces adresses a pu être identifiée comme appartenant à la plateforme d’échange Bitfinex. Le site ne précise pas l’identité des propriétaires des autres adresses : on peut toutefois vraisemblablement penser que celles-ci n’appartiendraient pas à des particuliers, mais plutôt à d’autres plateformes d’échange, à des services de garde spécialisés ou à des fonds d’investissement.

Mais on peut également supposer que la majorité des riches détenteurs de BTC ont décidé de répartir leurcoins à travers de nombreuses adresses. Et même s’ils ont pu avoir recours à un “wallet logiciel” unique, on sait que ceux-ci vont générer de nouvelles adresses à chaque fois que l’utilisateur va cliquer sur le bouton “recevoir”.

Certes, des explorateurs de wallets peuvent permettre de lier différentes adresses entre elles – des adresses provenant d’un même wallet logiciel. On peut toutefois imaginer que des individus à la tête de telles fortunes ont préféré stocker leurs BTC en s’appuyant sur plusieurs wallets, agissant de manière indépendante. Il est donc, par conséquent, impossible de savoir qu’ils appartiennent au même propriétaire.

15 milliards de dollars pour Satoshi Nakamoto

BitinfoCharts nous fourni d’autres données intéressantes.

On peut ainsi constater que 161 adresses hébergent plus de 100 millions de dollars en Bitcoin, et l’on peut par ailleurs en dénombrer 2 424 dont la “fortune numérique” dépasse les 10 millions de dollars :

Richesse adresses Bitcoin

S’il est impossible de savoir lesquelles de ces adresses sont détenues par le(s) créateur(s) du Bitcoin, Satoshi Nakamoto, on sait que plusieurs estimations évoquent un chiffre d’1 million de BTC– soit l’équivalent de plus de 15 milliards de dollars aux prix actuels.

En supposant que Satoshi Nakamoto soit une seule et unique personne, et qu’il/elle aurait la possibilité d’accéder à ces portefeuilles – ce dont plusieurs personnes doutent – ceci le placerait dans classement des 100 personnes les plus riches au monde, le Bloomberg Billionaires Index.

Mais du fait de la flambée de Ripple (XRP), dont le cours à été multiplié par plus de 350 en 2017, M. Nakamoto s’est récemment fait griller la politesse par un autre créateur de crypto-monnaie.

D’après les données fournies par Forbes, la fortune de Chris Larsen, le co-fondateur de Ripple, dépasserait actuellement les 37,3 milliards de dollars. Sa richesse proviendrait non seulement des 5,19 milliards de XRP qu’il détient, mais également des 17% de la société Ripple dont il est propriétaire. Il serait ainsi, s’il était inclu dans le Bloomberg Billionaires Index, la 21ème personne la plus riche au monde.

Comments

comments